Panorama de la production céréalière africaine

L’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions Unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO) vient d’an­non­cer la tenue d’une réunion pré­vue le 24 sep­tembre à Rome, après la pro­lon­ga­tion, du 15 août au 31 dé­cembre pro­chain, par le Pre­mier mi­nistre russe, Vla­di­mir Pou­tine, de l’in­ter­dic­tion des ex­por­ta­tions de cé­réales au mo­ment où les prix des den­rées ali­men­taires de base conti­nuent de croître.

Par consé­quent on ob­serve une hausse de 30% du prix du pain dans les pays d’Afrique aus­trale cette année. D’où la né­ces­si­té de ras­sem­bler les dé­ci­deurs po­li­tiques afin de trou­ver des so­lu­tions. Plu­sieurs pays du conti­nent afri­cain sont tou­te­fois épar­gnés, les pou­voirs pu­blics ayant su prendre les de­vants grâce à une po­li­tique ac­tive d’aide aux pro­duc­teurs cé­réa­liers et de ré­gu­la­tion des prix. Une po­li­tique qui porte ses fruits…

Le prix des cé­réales bon­dit suite aux in­cen­dies en Rus­sie

Selon la FAO, les mar­chés mon­diaux de cé­réales ont connu une pous­sée sou­daine du prix du blé à cause des craintes de pé­nu­rie de ces der­nières se­maines. Ainsi, l’in­té­rêt de cette réunion est d’in­ci­ter les pays ex­por­ta­teurs et im­por­ta­teurs à s’en­ga­ger dans des dis­cus­sions construc­tives sur les ré­ac­tions ap­pro­priées à la si­tua­tion ac­tuelle du mar­ché.

Tou­te­fois, la si­tua­tion est dif­fé­rente de la crise ali­men­taire d’il y a deux ans. Les prix sont ac­tuel­le­ment plus bas, les ni­veaux de pro­duc­tion plus éle­vés et des stocks plus abon­dants que pen­dant la pé­riode 2007-​2008, lorsque les pé­nu­ries avaient pro­vo­qué des émeutes à tra­vers le monde.

Enfin de nom­breux pays afri­cains, au­pa­ra­vant gros im­por­ta­teurs, sont par­ve­nus à at­teindre le seuil de l’au­to­suf­fi­sance et sont même en ca­pa­ci­té d’ex­por­ter leur pro­duc­tion ex­cé­den­taire. L’Al­gé­rie reste le cas le plus sur­pre­nant : du­rant deux sai­sons consé­cu­tives (2009 et 2010), la ré­colte an­nuelle a dé­pas­sé les 6 mil­lions de tonnes. Un re­cord in­éga­lé de­puis dé­cen­nies.

L’Al­gé­rie a réus­si à at­teindre l’au­to­suf­fi­sance en cé­réales

Avec plus de 6 mil­lions de tonnes pro­duites cette année et au­tant en 2009, le pays n’a guère be­soin de re­cou­rir à l’im­por­ta­tion de cette ma­tière pre­mière de large consom­ma­tion. Selon l’Of­fice pu­blic in­ter­pro­fes­sion­nel des cé­réales, les be­soins in­té­rieurs en cé­réales sont as­su­rés pour les deux an­nées à venir.

Un ré­sul­tat à at­tri­buer à la po­li­tique gou­ver­ne­men­tale de pro­mo­tion de la cé­réa­li­cul­ture, ca­rac­té­ri­sée par l’achat de la pro­duc­tion lo­cale au prix du cours mon­dial par l’Of­fice pu­blic des cé­réales, qui a prévu de taxer les blés dur et tendre d’im­por­ta­tion, pour les ali­gner sur les prix des blés lo­caux.

Jusqu’à pré­sent l’Al­gé­rie fi­gu­rait parmi les cinq plus gros im­por­ta­teurs de blé dur et tendre et grand client de la France. Alger dé­bour­sait chaque année en­vi­ron 500 mil­lions de dol­lars en achat de cé­réales, au­tant d’éco­no­mies réa­li­sées. En outre les sur­plus de pro­duc­tion d’orge ont été ex­por­tés et sur les nou­veaux stocks, d’autres opé­ra­tions d’ex­por­ta­tion sont en­vi­sa­gées.

La pro­duc­tion de cé­réales au Mali main­tient le cap

Le Mali at­tend une pro­duc­tion 7,4 tonnes de cé­réales dont 2,2 mil­lions de tonnes de riz, lors de la cam­pagne agri­cole 2010-​2011. L’état des cultures était sa­tis­fai­sant à la date du 30 juillet, le ni­veau de réa­li­sa­tion des cé­réales sèches comme le mil, le sor­gho, le maïs et le fonio at­tei­gnant près de 73 pour cent.

Pour l’at­teinte des ob­jec­tifs de cette cam­pagne agri­cole, le gou­ver­ne­ment a ap­por­té un appui sous forme de sub­ven­tion des se­mences et en­grais à hau­teur de 21,9 mil­liards de francs CFA. Il s’est éga­le­ment en­ga­gé à re­cru­ter 100 agents de base pour un ap­pui-​conseil ap­pro­ché et à fa­vo­ri­ser la fa­ci­li­ta­tion de l’accès au cré­dit-​équi­pe­ment pour la pro­duc­tion et la post-​ré­colte.

Le gou­ver­ne­ment a éga­le­ment créé un Fonds de dé­ve­lop­pe­ment agri­cole dans le cadre de la mise en œuvre de la loi d’orien­ta­tion agri­cole, amé­na­gé et mis en va­leur de nou­veaux sites pour la ri­zi­cul­ture.

Les ex­perts es­timent que la pro­chaine cam­pagne cé­réa­lière mon­diale 2010-​2011 a toutes ses chances de tu­toyer les vo­lumes re­cord de 2008. Les spé­cia­listes tablent sur une pro­duc­tion glo­bale de près de 2,28 mil­liards de tonnes, un ni­veau très proche des 2,282 mil­liards de tonnes de la ré­colte de 2008-​2009, et su­pé­rieur de 1,2% à celui de la cam­pagne 2009-​2010.

Source: Afrique Avenir

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s