Efficacité de l’aide au développement: Des bailleurs harmonisent leurs interventions

Ouagadougou a abrité le mardi 21 septembre 2010, une rencontre sur la revue conjointe des portefeuilles de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (BAD). Les échanges ont porté sur le thème : « harmoniser les interventions pour réussir le pari du développement au Burkina Faso ».
Première du genre entre les deux institutions, la revue conjointe Banque mondiale (BM)-Banque africaine de développement (BAD) vise essentiellement à asseoir une politique d’évaluation des performances des opérations du portefeuille. Des objectifs spécifiques sont poursuivis à travers la tenue de cette revue.

Il s’agit notamment de montrer la cohérence entre les stratégis d’appui de la BM et de celles de la BAD, à dégager les problèmes communs dans la mise en œuvre des deux portefeuilles et la recherche de solutions appropriées. Aussi, la revue entend mesurer le degré d’exécution des plans d’actions issus des dernières revues bilatérales de la BAD et de la BM, puis enfin à définir un plan d’action commun de suivi de la mise en œuvre des recommandations.

Une équipe de travail a été mis en place pour examiner tous les dossiers inscrits à l’ordre du jour. Le gouvernement burkinabè qui pilote les activités de cette revue, est représenté par la Direction générale de la coopération (DGCOOP). En somme, la rencontre permettra aux deux bailleurs de fonds, de faire une synthèse des acquis et des difficultés rencontrées dans l’exécution des projets qu’ils financent.

Des échanges nourris entre participants sont envisagés au cours de la rencontre afin de se partager les bonnes pratiques et dégager des perspectives d’harmonisation des interventions sur le terrain. Le ministre délégué chargé du Budget, François Marie Didier Zoundi, a présenté le contexte actuel de l’aide publique au développement en ce qui concerne le Burkina. A ce sujet, on relève que la diversité des partenaires ne permet pas souvent à l’Etat d’assurer la mise en œuvre des projets du fait que les exigences diffèrent d’un donateur à l’autre.

Du côté de la BM, c’est un portefeuille d’environ 577 milliards de F CFA qui a été mis à la disposition du Burkina. Le représentant de cette institution, Madani Tall dévoile que 45% de cette somme a été décaissée le 31 juillet dernier au profit de la dizaine d’opérations nationales que la BM finance au Burkina. D’ailleurs, l’institution de Bretton Woods s’engage à renforcer et à diversifier ses aides au profit du Burkina, à travers une nouvelle stratégie d’appui-pays couvrant la période 2010.-2012. Toutefois, dit-il, la présente revue conjointe des portefeuilles fait face à de nombreux défis au niveau du Burkina.

Ce sont entre autres les questions relatives au suivi-évaluation, aux procédures de passation de marché et de gestion financière. « Nous devons donc travailler à réduire autant que possible ces goulots d’étranglement en mettant chaque acteur devant ses responsabilités et par un accompagnement conséquent », souligne Madani Tall. Maintenant, l’efficacité de l’aide sera mesurée à partir des résultats atteints, à en croire M. Tall. Sans compter la rigueur avec laquelle on va appliquer dans le suivi-évaluation des projets en milieu rural. Abondant dans le même sens que Madani Tall, le représentant-résident de la BAD, Mohamed Chérif indique que la revue conjointe permettra de relever la qualité des interventions.

En conséquence, il souhaite que les projets qui reçoivent des financements soient adaptés aux mutations de l’économie. Au total, le portefeuille global des deux bailleurs compte 38 projets (nationaux et régionaux) avec une enveloppe afférente de 947 milliards de francs CFA, la BAD intervenant à hauteur de 370 milliards de F CFA.

Ces estimations excluent tous les appuis dans le cadre des fonds fiduciaires, de l’assistance technique ponctuelle et des autres réponses ponctuelles à des besoins du gouvernement ou de la société civile. Une rencontre avec la presse a été prévue dans la soirée pour apporter des informations complémentaires sur la rencontre.

Ouamtinga Michel ILBOUDO_omichel20@gmail.com/Sidwaya du 22 septembre 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s