Filières agrosylvopastorales: L’autonomisation économique des femmes

La Banque mondiale a organisé, le jeudi 25 novembre 2010 à Ouagadougou, un atelier sur la prise en compte de la dimension genre dans les programmes et projets de développement mis en œuvre par l’institution au Burkina Faso. L’objectif est d’assurer un accès équitable aux opportunités économiques et sociales.

A travers cet atelier, la Banque mondiale souhaite lancer une réflexion approfondie sur les modalités d’une meilleure prise en compte sur la dimension genre dans les projets et programmes économiques et sociaux de développement qu’elle exécute. Et ce, pour améliorer la participation économique des femmes et partant, favoriser leur autonomisation. Dans son discours d’ouverture, la réprésentante-résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Mme Galina Sotira, s’appuyant sur le rapport mondial sur les inégalités de genre de 2010 publié par le forum économique mondial, a montré l’existence de ces inégalités au Burkina Faso.

« Il existe des différences importantes entre les revenus que les femmes et les hommes burkinabé engrangent », a-t-elle indiqué, avant d’ajouter : « il ressort clairement que les opportunités économiques disponibles pour les femmes doivent être accrues ». Une telle vision de la Banque mondiale ne peut que réjouir la ministre de la Promotion de la femme, représentée à la cérémonie d’ouverture par Ousmane Korbéogo. Pour lui, les indicateurs de développement moins positifs chez les personnes de sexe féminin amoindrissent la portée des résultats des pays, d’où l’adoption en 2009 d’une politique nationale genre par le Burkina Faso.

L’objectif est d’atteindre : « Une société débarrassée de toutes formes d’inégalités et d’iniquités de genre, et qui assure, à l’ensemble de ses citoyens et citoyennes, les sécurités essentielles pour leur épanouissement social, culturel, politique et économique ». Aussi, le Burkina Faso est engagé dans la finalisation d’une nouvelle stratégie de développement basée sur une croissance accélérée, dont les fruits devront profiter de manière équitable à tous. Ce qui passe, bien entendu, par l’autonomisation des femmes qui constituent un groupe particulièrement vulnérable de la société.

Les participants à l’atelier ont aussi analysé les résultats d’une étude sur l’impact du Programme d’appui aux filières agrosylvopastorales (PAFASP), en matière d’autonomisation des femmes.

Le PAFASP qui est un projet financé par la Banque mondiale vise, en autres, une croissance agricole partagée, avec pour but ultime d’améliorer les conditions de vie des populations. Puisque ce programme vise une croissance partagée, il était alors question de s’assurer que les femmes, elles aussi, tirent des avantages dans sa mise en œuvre.

Mais l’étude réelle des insuffisances quant à l’accès des femmes aux bénéfices du FAFASP, qui présente pourtant un potentiel élevé à contribuer à l’autonomisation économique et sociale des femmes. Elle montre que la distribution des avantages liés au PAFASP est très inégalitaire et se présente en défaveur des femmes. Il s’agit notamment de la proportion des micro-projets pilotés par les femmes, leur accès à la formation, au crédit, à la terre etc.

Ce sont là des insuffisances à corriger car, comme l’a souligné Mme Mama Keïta, économiste à la Banque mondiale et animatrice de l’atelier, « la prise en compte du genre est cruciale pour garantir un impact effectif et durable à toute politique ou action du développement., prendre en compte les femmes, c’est renforcer les capacités et donc la participation économique et sociale de la majorité de la population ».

Vincent KIENDREBEOGO_vincent.kvin@yahoo.fr/Sidwaya du 29 novembre 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s