Colloque international sur l’agriculture: Des solutions au développement agricole en Afrique

Le Centre d’études, de documentation et de recherches économiques et sociales (CEDRES) organise conjointement avec ses partenaires, un colloque international sur l’agriculture sous le thème : « Quelle agriculture pour un développement durable de l’Afrique ? », du 6 au 8 décembre 2010 à Ouagadougou. La rencontre réunit des scientifiques et des praticiens du développement et de l’agriculture et va permettre de trouver des solutions pour booster le développement agricole en Afrique.

Quel système économique pour accompagner l’agriculture en Afrique ? Quel mécanisme pour le développement de cette agriculture, quelle orientation économique pour permettre à cette agriculture de sortir du marasme dans lequel elle vit ? Ce sont autant de questions que suscite le colloque international sur l’agriculture organisé par le Centre d’études, de documentation et de recherches économiques et sociales (CEDRES) sous le thème : « Quelle agriculture pour un développement durable de l’Afrique ? ».

Ce colloque qui se tient du 6 au 8 décembre à Ouagadougou, constitue une grande rencontre du genre. Il regroupe des universitaires, des politiques et des praticiens du développement. Les participants vont, durant 72 heures, mener des réflexions approfondies sur le type d’agriculture qui convient au contexte africain dans une optique de développement durable.

En effet, l’agriculture africaine peine à nourrir sa population qui croît de façon potentielle. Plus de 200 millions d’africains souffrent de faim dans le monde selon le Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Or, ce continent dispose de toutes les potentialités pour bâtir une agriculture durable ; d’où la nécessité de trouver des politiques appropriées pour permettre au continent de se développer en développant son agriculture. Le directeur du CEDRES, Taladidia Thiombiano, a affirmé que des politiques sont prises en Afrique mais restent sans accompagnement concret.

« Il y a des volontés en ce qui concerne les politiques agricoles au niveau de l’UEMOA, la CEDEAO. Malheureusement, ces politiques ne sont pas soutenues par des applications véritables. Il n’y a pas de financement en tant que tel. Ce qui fait qu’aujourd’hui, nous observons la même problématique à savoir l’insécurité alimentaire, la non-transformation des produits agricoles sur place. Donc, il est difficile de faire progresser une agriculture dont le taux de croissance reste faible et dont la productivité est aussi faible », a-t-il laissé entendre. Pendant que le taux de production agricole est de 21 % dans les autres pays du monde, l’Afrique n’a peine à franchir le taux de 7 %.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Laurent Sédogo, représentant le Premier ministre, a apprécié positivement la tenue de ce colloque. « A travers ce colloque qui réunit d’éminents chercheurs, de théoriciens et de praticiens du développement, je pense que nous allons petit à petit trouver le chemin qui nous permettrait de répondre à la question du développement de l’agriculture en Afrique », a confié M. Sédogo.

Rabalyan Paul OUEDRAOGO/Sidwaya du 7 Décembre 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s