Nouvelles infrastructures: L’aéroport de Bobo-Dioulasso aux standards internationaux

Le Premier ministre, Tertius Zongo, a présidé dans la matinée du jeudi 9 décembre 2010, l’inauguration des nouvelles infrastructures de l’aéroport de Bobo-Dioulasso, d’un coût global de 924 millions de F CFA.

Ville-carrefour dans un pays-carrefour de l’Afrique de l’Ouest, Bobo-Dioulasso dispose à la faveur des festivités du cinquantenaire, d’un aéroport aux normes de confort et de sécurité internationales. Les travaux qui viennent d’être réalisés ont coûté 924 millions de FCFA et ont permis d’aménager plus de 1 600 m2 contre 1 270 m2 initialement. Ce qui donne un aérogare et un salon d’honneur plus opérationnels pour les compagnies aériennes et plus confortables pour les passagers avec la climatisation de tous les halls publics d’accueil.

Ces aménagements sont encore plus fonctionnels pour les services publics tels que les douanes, la police et les différents prestataires qui disposent désormais de plus d’espace. Selon le délégué aux activités aéronautiques nationales, Moumouni Barro, les travaux ont également permis de réhabiliter deux (2) km linéaires de clôture endommagée par la pression urbaine, « améliorant ainsi la sécurité et la sûreté du domaine aéroportuaire ». Par ailleurs, le réaménagement du jardin sur l’esplanade de l’aéroport, tout en créant un espace récréatif dans la zone aéroportuaire, permettra d’améliorer les revenus extra aéronautiques.

Le ministre des Transports, Gilbert Noël Ouédraogo, a indiqué que le Burkina Faso connaît depuis le début des années 2000, une forte croissance et un taux d’évolution moyen du trafic de plus de 7% l’an. Pour s’inscrire dans la durée et le long terme, a-t-il poursuivi, « cette croissance qui reflète du rythme d’une économie en plein essor doit être soutenue par des infrastructures et équipements modernes et performants ». C’est le sens à la priorité que le gouvernement accorde à ce volet, en planifiant et en engageant d’importants travaux de modernisation des plates-formes aéroportuaires tant à Ouagadougou qu’à l’intérieur du pays.

En plus des travaux pour le grand aéroport de Donsin, la célébration tournante de la fête de l’indépendance a permis, la réhabilitation de l’aéroport de Fada N’Gourma en 2008 et la reconstruction de celui de Ouahigouya en 2009. Le Premier ministre Tertius Zongo a salué la qualité des travaux : « ce que nous avons vu est ce que nous avons souhaité ». Selon lui, il s’agit pour le gouvernement de faire en sorte que l’aéroport de Bobo-Dioulasso prenne « une dimension aux standards internationaux, et au-delà du cinquantenaire, cette rénovation s’inscrit dans une vision globale ».

Dans cette vision, l’aéroport de Donsin va constituer un hub à partir duquel il va y avoir des vols à l’international, mais aussi à l’intérieur du pays. « Nous sommes obligés d’avoir un maillage du territoire national beaucoup plus important que ce que l’on a aujourd’hui », a précisé le Premier ministre. Le directeur général sortant de l’Agence pour la sécurité et la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), Youssouf Mahamat, a été fait officier de l’Ordre national, pour service rendu à la Nation burkinabè.

Bachirou NANA/Sidwaya du 10 Décembre

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s