Investissement et sécurité juridique au Burkina : Accorder les violons pour une économie prospère

Favoriser un système judiciaire crédible dans notre pays afin qu’il rassure les investisseurs, c’est l’objectif affiché par le Barreau du Burkina Faso. Il a organisé dans ce sens, un panel sur le thème « droit, justice et investissement ». C’était samedi dernier dans la salle de conférences de Ouaga 2000. Le Premier ministre Tertius Zongo et une partie de son Gouvernement ont répondu aux préoccupations des hommes en robe noire et des investisseurs.

La justice, sans nul doute a une place prépondérante au niveau de la vie et du devenir des investissements. Il est donc d’une impérieuse nécessité d’assainir ce secteur en vue d’attirer plus d’investisseurs dans notre pays. L’atteinte de cet objectif passe par la réflexion et les échanges entre les acteurs du monde judiciaire, les investisseurs et le politique. « C’est ensemble qu’on peut avancer », reconnaît à juste titre le chef du Gouvernement Tertius Zongo.

Au nombre des activités entrant dans le cadre de la célébration du 20è anniversaire et de la rentrée solennelle du Barreau du Burkina Faso, figurait en bonne place le panel sur « droit, justice et investissement ». Le Premier ministre et son Gouvernement étaient « à la barre » pour expliquer, écouter et sortir une feuille de route capable de booster le taux d’investissement privé dans notre pays (passer de 9% actuel à 20 ou 25%).

Le premier point du débat s’est axé sur l’impact du droit dans l’investissement. Il est ressorti des échanges, le besoin de disposer d’un document dans lequel on retrouve les dispositions du droit international et national pour assurer une certaine harmonisation ; et la nécessité d’avoir un recueil de jurisprudence en la matière. Le Premier ministre rassure qu’ils travailleront, lui et son Gouvernement, à ce que l’impression de ce recueil soit permanente et qu’elle entre dans le programme d’activités courant du ministère de la justice. Le deuxième axe du panel s’est penché sur les politiques d’investissement comme frein ou accélérateur de développement. Sur ce plan, la création du Conseil présidentiel pour l’investissement dénote de la volonté des autorités burkinabè à assurer des investissements sécurisés.

L’impact de la justice sur l’investissement fut le troisième et dernier volet des échanges entre le Gouvernement, le monde judiciaire et les investisseurs. La justice, de l’avis du premier responsable du Barreau burkinabè doit jouer le rôle essentiel de pérennisation de l’investissement dans notre pays. « Il faut une justice saine pour une économie prospère », clame- t- il.

Pour le Premier ministre Tertius Zongo, ce panel est un avant- goût du grand forum du Conseil présidentiel de l’investissement qui se tiendra en mars prochain sur le thème : « Investissement et sécurité juridique ». Tout en saluant cette « initiative heureuse du Barreau » qu’il souhaite voir répétée par d’autres structures, Tertius Zongo a tenu à réaffirmer la disponibilité de son Gouvernement pour des échanges de ce type. « Nous ferons en sorte que ce dialogue soit suivi de résultats sur le terrain », a- t- il conclu.

Koundjoro Gabriel Kambou/Lefaso.net

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s