Usine de Biocarburant de Boni : En attendant le premier baril, la première pierre

A Boni, province du Tuy, le projet de production industrielle de biocarburant est entré dans sa dernière phase de réalisation avec la pose de la première pierre de l’usine de biodiesel le mardi 1er février dernier. La première goutte de combustible vert est, elle aussi, attendue cette année 2011.

La première pierre est posée. Celle de la future usine de production de biocarburant liquide et solide.

Pour symbolique que soit le geste, il n’en demeure pas moins l’expression concrète d’une grande ambition : faire du Burkina Faso un pays producteur d’énergie verte. Ce combustible obtenu à partir de la transformation des fruits du jatropha.

D’un coût global prévisionnel de trois milliards de francs CFA, l’infrastructure cristallise l’espoir de toute la population de Boni qui, depuis quelques années, profite déjà des retombées de cette plante énergétique : 300 emplois fixes et 3000 autres temporaires dans la culture du nouvel or vert. A tout cela s’ajoute l’introduction, par le groupe AGRITECH, promoteur du projet, dans la localité de cultures intercalaires comme le maïs, le manioc, et autres produits maraîchers.

« C’est un grand jour pour la commune et pour toute la province. En atteste la grande mobilisation des habitants qui dès le départ ont perçu l’importance socio-économique du projet », s’est en effet réjoui le maire de Boni, Patrick Bondé.

L’huile issue de la transformation servira, entre autres, à l’électrification de la localité et des villages environnants, et au fonctionnement des moteurs diesel de tracteurs, de véhicules, de groupes électrogènes et de motopompes.

Mais de Boni, l’huile de Jatropha fera tache d’huile, c’est le cas de le dire, sur le reste du Burkina.

En effet, conçue selon les normes de technologie de pointe, l’usine en construction est destinée à la fabrication du biodiesel et à la production d’électricité. Grâce à l’excédent de près de 20 MW de puissance électrique, elle alimentera le réseau de la SONABEL (Société nationale burkinabé d’électricité).

A l’origine de ce qui se profile comme une révolution dans le secteur de l’énergie dans notre pays, une volonté, sinon de rompre, du moins d’atténuer l’état de dépendance à l’égard des énergies fossiles. « C’est pour contribuer à réduire un tant soit peu cette dépendance que nous avons décidé de nous investir dans la production du biocarburant, production dont la nécessité est d’ailleurs rendue plus urgente par la hausse subséquente du prix du baril de pétrole », a longuement expliqué le PDG d’AGRITECH, William Kwende (un jeune Burkinabé).

Entouré, à la cérémonie, d’une forte délégation d’actionnaires venus d’Asie et d’Amérique, de responsables d’entreprises nationales et de représentants d’ONG, le jeune patron du groupe agro-industriel est d’un optimisme à toute épreuve : « Dans six mois, la construction de l’infrastructure sera achevée. Rendez-vous est pris cette année 2011 pour la première goutte de biocarburant [NDLR : annonce déjà faite en 2008, lors d’une interview exclusive accordée à l’Observateur Paalga]. Nous sommes convaincus que les compétences nationale et internationales que nous avons assemblées nous permettront de réussir ce pari ».

Exemple à l’appui, l’Américano-Philippin, George Sycip, un des actionnaires, a montré l’importance stratégique que revêtira l’énergie verte dans les années à venir : « Des fabricants d’avions et des compagnies aériennes ont annoncé qu’ils utilisent déjà à titre exceptionnel le carburant de jatropha pour le fonctionnement de leurs aéronefs, y compris les gros porteurs à réactions ».

Alain Saint Robespierre/L’Observateur Paalga

Publicités
Cet article a été publié dans Faso Actu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s